DSCF3626      Ce matin, je suis parti de chez moi avec le brouillard, mais sitôt arrivé sur le plateau, tout s'est éclairé, et c'est devenu si beau, que je me suis arrêté pour un coup d'œil plus appuyé. J'ai fait la photo que voici au-dessus.

      Et comme le cliché m'a plu. J'en ai fait un autre, mais depuis derrière mon pare brise, juste avant d'arriver à Beccas. C'est l'image ci-dessous.

DSCF3627      Bon, j'avais zappé le rendez-vous du mois de novembre. Du coup, il s'est passé pas mal de choses entre temps, notamment mes infiltrations d'eau de Quinton qui m'ont fait tant de bien.
      Comme côté physique je me sentais assez bien, j'avais prévu de demander plus d'ouverture, car je pense que nous sommes entrés dans une période ... difficile, qu'il va falloir être attentif à ce qui se passe et piloter sa vie à l'intuition plus qu'en suivant l'information.

      Mon constat était presque bon. Le SCIO détectait une fatigue récurrente, mais c'est à chaque fois pareil. Il y a presque trois heures de route pour venir. Et puis, je m'étais offert un repas de midi très copieux... Par contre, mes autres compteurs physiques étaient au top ! Plus de 80 % de réussite, et souvent au-dessus de 90 pour l'oxygénation, la pression des protons, l'immunité, et d'autres que j'ai oubliés. J'ai eu droit à l'envoi d'un signal pour fortifier mes ligaments. Plus de soucis côté corporel. Il me faut juste boire davantage. J'ai bien fait de suivre cette thérapie.

      Par contre, il y a eu un souci avec mes émotions... qui se sont révélées chapeautées et difficiles à libérer. Comme aux précédentes tentatives, elles semblent liées à la famille. Un travail qui d'habitude demande quatre à cinq minutes, en a nécessité 22 ! J'y reviendrai donc en janvier pour voir si cela s'est vraiment libéré, ou s'il faut insister.

      Côté ouverture des points d'énergie qu'on appelle chakras, tout à bien fonctionné, semble-il. Ils sont tous alignés, bien ouverts et de dimensions correctes. Reste juste à l'expérimenter, pour voir ce que cette perspective procure comme facilités.

      En attendant, je constate en relisant mes anciens rapports sur cette thérapie, qu'il n'y a plus toute cette agressivité que produisait ce mélange de colère et d'angoisse permanente, que je ne savais gérer. Mes pensées sont à présent imprégnées de la beauté du moment. C'est plus calme, presque confortable.

      24 décembre

      Bonjour,

       J'étais en train de regarder la fiche pardon que D. P. m'as donnée ce matin, (c'est elle qui me fait les infiltrations de Quinton) quand ma mère m'a appelé. Pff, déjà que je me demandais comment me replonger dans toutes ces misères, cela n'a rien arrangé. Je me suis une nouvelle fois senti agacé, irrité, bloqué. Je lui ai refusé de revenir la voir. Je ne me sens plus intéressé par ce qu'elle me raconte : la nouvelle usine de Blanc Aéro, les nouveaux voisins, le type qui est mort dans le jardin de derrière la maison Lafon, les livres qu'écrit le nouveau secrétaire de mairie, les moulins à vent... et même la famille !

      Après quelle a  raccroché, j'ai pris des notes : il y a comme un blocage en-dessous du sternum. La pression est énorme. J'ai du mal à respirer. Il me faut faire des exercices de respiration abdominale pour que tout redevienne supportable ; et cela prend du temps... Une heure après, ce n'est pas fini.

      Du coup, j'ai consulté mes notes tirées des consultations SCIO. Cela donne ceci : il y aurait eu un conflit émotionnel à la onzième semaine de gestation (fin octobre 1951), un trauma génétique à la naissance (6 mai 1952), des difficultés à 17 ans (1969), à 39 ans (1991) et à 54 ans (2006). Bouh, mis à part celui de mes 17 ans, je suis dans l'inconnu, et encore : je ne me souviens que du plus court des deux rêves.

      Bref, le couvercle émotionnel dont vous me parlez n'a pas sauté. Il est toujours aussi puissant.

      Au 22 janvier.

 Bonjour,

 Je me rappelle vous avoir dit que plus vos vibrations s'élèveraient, plus alliez attirer.  Souvenez vous de votre sœur qui vous a appelé alors que vous sortiez d'une séance ...

Si votre maman vous appelle c'est qu'elle sent que quelque chose change/ a changé en vous.  Votre tête refuse de la voir, mais je pense que paradoxalement votre cœur dit le contraire, d'où conflit. Vous avez le plexus solaire noué, il y a un conflit de pouvoir là dessous.  

Votre maman est âgée et soyons clairs ses jours sont probablement comptés.  Vous ne pouvez pas rester sur un conflit avant qu'elle ne parte, sinon, vous allez devoir vous la retaper dans la vie suivante, il faut donc que vous fassiez un pas, sans rien lui demander ni attendre d'elle, juste faire votre pas à vous.  Si elle elle ne fait rien, c'est son problème. 

Noël est une belle occasion pour cela, c'est la fête de la Lumière.

Je vous souhaite un joyeux et beau Noël,

 Cordialement,
Patrick Marguet, PhD
Praticien en Biofeedback Quantique
Impasse de Coutillou
32730 Beccas, France
tél : +33 (0) 5 62 64 89 14
http://www.bioquantique-harmonie.fr
Agréé Mutuelle Cap-vert
Accepte les chèques Santé

 Ma décision, 

      Bon, d'accord. C'est votre point de vue, pas le mien. Les lois de ce monde sont stupides, perverties, et conduisent à l'échec certain. Il n'est pas question que je me laisse guider par elles. Soit il m'est fait justice, soit cela n'est pas fait. Si cela est fait. Je renoue. Si cela n'est pas fait, je ne renoue pas. C'est ma position pour cette vie et c'est définitif. A chaque fois, on me parle de pardonner ! C'est fou, cette incompréhension récurrente ; car pour moi, tout est pardonné d'avance. Il n'y a pas de haine, pas de mépris, pas de reproche. J'exige par contre que justice me soit rendue, point. La balle est dans le camp de ma famille. Ce sont eux qui ont les éléments pour tout décoincer, puisque j'ai eu la naïveté de faire confiance à mon frère Pierre, en lui envoyant un papier qui prouve ma bonne foi, sans en faire la photocopie... Il me le renvoie, j'en fais une copie pour le notaire qui n'y comprend rien, et il y a des chances pour que cette gaminerie prenne fin.

      Chacun sa route. Je suis et assume la mienne, pas celle des autres.