Trop_intelligent

PREMIÈRE LECTURE

Jeudi 4 décembre 2014, 20h 35, couvert, 7°C

Hier, j'ai pris R.V pour le mercredi 7 janvier, puis le mercredi 21 janvier pour la la piqûre de rappel, avec un Hypnothérapeute, Olivier Girard, qui travaille à la Mane, ancienne ferme reconvertie en centre holistique, qui est située au 9 avenue De Lagarde à Balma, 31130, tél. : 06.68.74.07.77. Le but est de supprimer mes pensées automatiques que j'ai étudiées et caractérisées comme étant inutiles. J'ai d'ailleurs publié des articles à ce sujet, sur mon blog consacré au chamanisme. Pendant l'entretien téléphonique avec Olivier Girard, il m'a dit que j'aurais avantage à lire TROP INTELLIGENT POUR ÊTRE HEUREUX ?, publié chez Odile Jacob. Bon, on verra.

Lundi 22 décembre 2014, 15 h, 6° C, brouillard

J'ai commencé la lecture de TROP INTELLIGENT POUR ÊTRE HEUREUX ?. J'en suis à la page 48. Il y a des correspondances évidentes, bien sûr, et d'autres qui le sont moins, ne serait-ce que parce qu'à mon âge, j'ai déjà fait des millions d'efforts pour "normaliser" ma pensée. Cependant, il m'apparaît évident que bien de mes difficultés viennent de ma façon d'appréhender le monde.

22 h 30

Ce livre est très bien. J'en suis à la page 168. J'ai appelé J. pour le lui signaler. Je ne m'y reconnais pas pleinement, notamment parce que je suis lent, alors que J. est ultra rapide.

Je comprends pourquoi J. a plus de mal (en apparence), à se faire accepter que moi. D'abord parce qu'elle est femme, et qu'on lui met facilement des baffes (je jure que c'est pas moi), ou qu'on l'insulte sans états d'âmes ; alors qu'à moi, c'est plus risqué. J'ai déjà cassé et humilié des mecs pas à la hauteur. Ensuite parce que mon intelligence est moins pratique que celle de J. Elle, ce qu'elle dit peut être comparé avec les connaissances de chacun, ce qui peut être difficile à accepter quand on n'a pas sa culture... ; alors que moi, depuis qu'on me traite d'intello, j'ai fini par accepter cette idée et à m'y conformer. Pour la plupart des gens, ma pensée est lointaine, complexe (on verra plus loin pourquoi). Elle peut être ignorée, et même méprisée. Du coup, pour ces deux raisons réunies, on me fout plus la paix qu'à elle, mais cela n'a pas toujours été le cas.

Mardi 23 décembre 2014, 18 h, nuit, 7°C

Je viens de finir la lecture de TROP INTELLIGENT POUR ÊTRE HEUREUX ?, un livre sur les adultes surdoués. Je ne pense pas en faire partie car je n'en ai pas tous les symptômes, en particulier ceux de la rapidité d'analyse et du Q.I > À 130. Cependant, cela vaudrait peut-être le coup de me faire diagnostiquer pour voir où j'en suis, quels progrès je peux encore faire.

J'ai téléphoné à J. pour lui passer le bouquin, car je pense que elle, par contre, est une véritable surdouée.

20 h 20, 6 °C

Je lis : "vous n'êtes que des poires" de Zo d'Axa, présenté par Bernard Langlois et publié chez le passager clandestin. Je suis surpris, même si je le savais, par l'ancienne malhonnêteté du système électoral, par l'insolence de la troupe qui tire sur la foule et crible de balles une jeune fille de 17 ans qui proteste contre la baisse des salaires, alors que la paye était déjà bien maigre, dans le Nord, à Fourmies, au début du XXeme siècle. Or ici dans le Tarn, en 2014, on vient de tuer un jeune militant écologiste. Rien ne change. On n'évolue toujours pas. Il y a bien une sorte de prise de conscience en ce moment ; mais même moi, je me suis laissé surprendre par la lecture de Zo d'Axa.

Mercredi 24 décembre 2014, 14 h 26, brouillard, 7°C

Mon esprit se calme. Je n'ai plus ces énormes pics de stress venus de nulle part, qui généraient des colères immenses et des erreurs en série. Du coup, il est temps de demander à mon radar de se mettre en mode intelligence pour obtenir des infos qui font la différence, des infos capables de me montrer le chemin d'un monde meilleur, durable, plus efficace, plus facile à vivre  ; car là j'atteins mes limites, puisque je ne sais pas mieux définir ce que je veux.

16 h 20

Par contre, je viens d'installer ma nouvelle imprimante, et je note qu'au moindre rien, je m'énerve. J'y suis arrivé, bien sûr, mais pas sans gémir. Ce que je critique surtout, c'est le manque de simplicité et de clarté. Cela vient de mon à priori négatif d'une grande partie de la technologie actuelle, qui n'est pas faite pour durer, et surtout pas honnêtement, puisque l'organisation financière du monde ne le permet pas. Exemple : là, je lis que les cartouches d'encre sont produites 5 ans après l'arrêt de la fabrication de la série de la machine. Bon, très bien, déjà que c'est peu, que faire si la série est déjà arrêtée quand j'achète ? Cette info m'énerve. Et puis, le gaspillage papier est impressionnant. Tout est écrit en 23 langues ! A-t-on besoin d'une pareille gabegie ? Ne peut-on épargner un peu mieux la nature ?

16 h 50

Je suis né nu et ignorant, dans un monde prison d'où je ne peux sortir sans me blesser. C'est un piège. Il n'y a pas de véritable intelligence, ici. Même la meilleure technique est de l’esbroufe, juste faite pour en mettre plein la vue et saloper ce monde ; car, qu'y a-t-il de non polluant ? Exemple : au sujet des cartouches de mon imprimante, il est précisé : « moins de 30 % des composants dont la toxicité pour le milieu aquatique est inconnue » ... !!! Super rassurant, n'est-ce pas ?

17 h 02

Noël, la fête. Pff, je m'en fous. Tout leur bla bla, je m'en tape. Moi, ce qui peut encore m'intéresser dans ce monde, c'est de découvrir quelque chose, un état d'esprit, une connaissance ou une technique inaliénable, qui servirait indifféremment à tout le monde, pour que la vie se rééquilibre. Alors pourquoi accepter d'aller dans un rassemblement religieux, ou même profane, où je suis certain de m'ennuyer ? Mmmm ? Tant qu'à faire, je préfère rester ici. Je suis peinard.

Souvent, je rêve d'aller voir le monde, mais comme Zo d'Axa, je sais d'avance que je vais m'y ennuyer. Lui, à son retour à Marseille, il s'est suicidé. Moi, non. Je ne ferai pas cet honneur au "connard" qui m'a envoyé dans ce piège. Et puis je veux trouver une solution qui améliore de beaucoup la vie sur cette jolie mais traîtresse planète. Le problème, c'est que je n'ai plus une confiance absolue en rien ni en personne ; et à ma connaissance, une fois ce capital perdu ou altéré, il ne se reconstruit pas. Je ne peux compter que sur moi. Ou alors, il me faudrait trouver quelqu'une qui me ressemble ; mais à 62 ans, cela ne m'est jamais arrivé. Il est cependant possible que j'en aie croisées, mais que n'étant pas informé des différences de perception avec la majorité de la population, je ne m'en suis jamais aperçu. Du coup, je ressens de la tristesse, là, un resserrement dans mes tripes, une tension sous mon sternum et l’œil humide, la respiration saccadée, une tension dans la nuque et le bas du dos. Bon, je me demande si j'en rajoute pas un chouïa. On se calme.

Quand comme là je cherche une idée, j'ai l'impression que ce monde est vide, qu'il est creux, qu'il ne vaut rien. Mais aussitôt, il y a une petite voix bien timide qui me rassure comme elle peut. Heureusement qu'elle est là. C'est grâce à elle si je suis toujours vivant. Elle est modeste, toute douce, mais bien plus juste que la grosse voix dont je veux croire que j'ai réussi à m'en débarrasser.

J'ai envie de me faire diagnostiquer par Cogito'z. Quel que soit le résultat, j'y gagnerai. Si je suis « con », O.K, j'en prendrai note, et pourrai demander en connaissance de cause, des astuces pour l'être un peu moins ; et si je suis « différent », je pourrai me faire guider avec précision par des spécialistes. Dès que j'ai l'ordi branché sur le NET, je les appelle (là, il est en entretien).

18 h 10

Pourquoi 2 % des gens pensent en arborescence, et 98 % en linéaire ? Il sert à quoi, ce mélange ? D'où vient-il ? A-t-on tracé son ADN ? Quel peuple ancien en était porteur ? Quelle différence avec les 98 % ? C'est mieux ? C'est moins bien ?

Quand j'étais gosse, on m'a ôté les amygdales et les végétations. Je ne sais pas si c'en est la cause, mais mes représentations mentales sont floues à l'état d'éveil. J'ai souvent le sentiment que c'est gênant pour ma qualité de réflexion. Par contre mes films peuvent être ultra précis dans mes rêves, d'où ma passion pour eux.